Les règles professionnelles

Les ouvrages en terre crue sont concernés par 2 règles professionnelles acceptées par la C2P :

– enduits en terre sur support paille, 2012 (règles professionnelles de la construction paille : https://rfcp.fr/les-regles-professionnelles/)

– enduits sur supports composés de terre crue, 2013 (règles professionnelles enduits sur suppors composés de terre crue : http://boutique.lemoniteur.fr/enduits-sur-supports-composes-de-terre-crue.html)

Les guides de bonnes pratiques

vers la page dédiée aux guides de bonnes pratiques

extrait de la préface commune aux guides de bonnes pratiques :

« Les guides de bonnes pratiques de la construction en terre crue sont des documents normatifs, c’est-à-dire qui « donnent des règles, des lignes directrices ou des caractéristiques, pour des activités ou leurs résultats ». Ils constituent une référence pour l’ensemble des professionnels concernés directement ou indirectement par le bâtiment. Ce sont des textes consensuels issus d’un processus collectif qui a réuni les différents métiers en rapport avec la construction mettant en œuvre les techniques de terre crue utilisées en construction neuve et en restauration de l’ancien. »

« L’objectif majeur des guides est de contribuer à créer des rapports de confiance entre les praticiens -concepteurs, bâtisseurs, ingénieurs, etc. -, et les maîtres d’ouvrages, bureaux de contrôle, assureurs et autres professionnels qui sont parties prenantes dans des ouvrages en terre crue. Les guides peuvent les aider à juger de la qualité des réalisations. Le succès des ouvrages en terre crue tient en effet à la co-réalisation des projets sur la base d’un partenariat établi le plus en amont possible entre leurs différents acteurs. »

« Un guide de bonnes pratiques détermine les performances que doit atteindre un ouvrage contenant de la terre crue et constitue de ce fait une référence pour rédiger un cahier de clauses techniques générales applicables contractuellement. »

Avis techniques et autres documents de référence

Si les ouvrages envisagés ne sont pas concernés par les textes précédents, un avis technique sera nécessaire pour réaliser le projet. Toutefois, en leur version actuelle, les guides de bonnes pratiques ne permettent pas toujours de se passer d’une telle procédure, dont la durée est de plusieurs mois et le coût compris entre 5 000 et 30 000€ en fonction des essais à réaliser.

Pour les interventions sur des monuments historiques et sites patrimoniaux remarquables, des spécifications particulières mentionnent les ouvrages en terre crue : https://www.culture.gouv.fr/Sites-thematiques/Monuments-historiques-Sites-patrimoniaux-remarquables/Ressources/Publications/Guides-techniques/Guide-de-maitrise-d-ouvrage-et-de-maitrise-d-aeuvre-sur-les-ouvrages-de-maconnerie